8514

Consultations

1) Définition :

« Le CMP est une unité de coordination et d’accueil en milieu ouvert qui organise des actions de prévention, de diagnostic, de soins ambulatoires et d’intervention à domicile. » (Arrêté du 14 Mars 1986 relatif aux équipements et services de lutte contre les maladies mentales comportant ou non des possibilités d’hébergement

2) Positionnement du CMP :

Le CMP est le premier lieu de référence et d’implantation de l’équipe pluridisciplinaire, le premier interlocuteur pour la population, qui doit être connu de tous.

Le CMP assure une mission de pivot, autour duquel s’articule le dispositif de secteur, d’où s’organisent toutes les actions extra-hospitalières en articulation avec l’hospitalisation, et s’élaborent tous les projets de structures alternatives pour éviter l’hospitalisation, réduire sa durée et réinsérer le patient.

Lieu d’élaboration du projet de soins et de l’organisation des soins vis à vis des patients, il doit être le garant de la cohérence des interventions et actions proposées au patient et à son entourage.

Le CMP est un lieu d’accueil et de prise en charge dans le cadre d’une pluri-disciplinarité mise en œuvre au sein d’un dispositif sectoriel.

3) Missions :

Les missions dévolues aux CMP sont regroupées autour de 4 domaines :

a) L’Accueil
Définition :

Cette mission d’accueil s’effectue sous la forme d’une permanence physique et téléphonique, permettant :

  • l’entretien,
  • l’évaluation
  • l’orientation des personnes sollicitant la structure.

Elle implique la présence de deux professionnels dont un soignant disponible, et la possibilité d’un accès rapide à la référence médicale.

Cette permanence d’accueil se distingue de l’activité de consultations individuelles réalisées par un professionnel précis (médecin, psychologue, assistante sociale, infirmier….)

Les CMP proposant cette organisation d’une permanence d’accueil peuvent être identifiés en tant que CAMP : Centre d’ACCUEIL Médico Psychologique.

 

b) La Prise en charge
Définition :

La « prise en charge » débute :

  • à partir d’une évaluation
  • réalisée dans le cadre d’une réunion institutionnelle et pluridisciplinaire
  • qui permet de poser une orientation thérapeutique.

Cette prise en charge peut s’appuyer sur :

  • des soins réalisés au sein de l’entité, soit dans un cadre individuel, soit dans un cadre collectif,
  • des soins réalisés à l’extérieur de l’entité, soit à domicile, soit dans d’autres structures ou autres lieux.
Soins individuels proposés au CMP :

Sous la forme des consultations individuelles ou familiales auprès des différents membres de l’équipe pluridisciplinaire rattachée au CMP.

Soins collectifs proposés au CMP :

Ces soins s’appuient sur les activités « CATTP » ou sur des thérapies spécifiques. (cf présentation ci-après)

Interventions à l’extérieur :

Rattachées aux missions des CMP, ces interventions peuvent concerner :

  • des interventions à domicile soit dans le cadre de « VAD » (« visites à domicile – activités ambulatoires) ou d’HAD (hospitalisation à domicile = activités hospitalières).
  • des interventions dans les structures d’hébergement, (structures « substitutives au domicile » : foyers-logements, EHPAD, familles d’accueil….)
  • des interventions au sein des établissements d’hospitalisation (unités somatiques) et notamment sur le CH de Cornouaille (site de Quimper et Concarneau), CH Michel Mazéas – Douarnenez, Hôtel Dieu de Pont l’Abbé.
c) Le travail de Réinsertion, de réhabilitation et de partenariat

Le CMP doit être en lien avec l’ensemble du dispositif sectoriel et intersectoriel permettant :

  • la préparation de la sortie du patient hospitalisé,
  • l’accompagnement du patient dans la prise en charge définie,
  • le maintien de la continuité de cette prise en charge.

Le CMP doit être en relation avec l’ensemble des partenaires externes concourant à la prise en charge du patient.
Les interventions auprès des institutions extérieures peuvent appeler une formalisation des droits et devoirs de chaque partie, ainsi que des modalités de fonctionnement.

d) Le travail de Prévention et de coordination des réseaux

Ce travail s’appuie prioritairement sur des relations d’institution à institution, dans le cadre de temps de coordination, sans prise en charge directe individuelle.

Les CMP ont compétence pour répondre à ces sollicitations, dans la limite de leurs disponibilités,
dans le cadre des politiques de prévention de santé publique, compte tenu de leur positionnement auprès de la population :

    • soit à travers une réponse spécifique et ponctuelle, quel que soit le professionnel intervenant auprès d’un public déterminé.
    • soit à travers une réponse globale, qui peut alors être intégrée dans une politique « sectorielle ».

 

 

Définition :

Le CATTP est une structure de soins faisant partie dispositif de santé mentale mis à la disposition de la population dans le cadre de la sectorisation. Il propose aux patients des actions de soutien et de thérapeutique de groupe, en s’appuyant sur des médiations (ex : musique, peinture, expression corporelle, théâtre,…) visant à maintenir, ou favoriser, une existence autonome. Le CATTP propose des activités d’une demi-journée. Par ce biais, les activités favorisent les approches relationnelles, la communication et l’affirmation de soi.

Organisation :
La prise en charge en CATTP s’appuie :
  • sur des temps ponctuels, programmés pour ce qui est des soignants et intervenants,
  • mais libre d’accès pour le patient, sans limite de durée.
6352

Hospitalisation

« Les services d’hospitalisation à domicile organisent des prises en charge thérapeutiques à domicile, associées s’il y a lieu à des prestations d’entretien nécessitées par l’état de dépendance du patient. »
Arrêté du 14 Mars 1986

L’Hospitalisation à Domicile en psychiatrie reste une prise en charge spécifique qui constitue une alternative à l’hospitalisation classique, quel que soit le degré d’autonomie du patient.

Rattachée habituellement à un CMP, l’activité HAD se caractérise par :
  • au moins 3 Visites à domicile par semaine
  • au moins 1 rencontre avec un praticien par semaine (soit à domicile, soit dans un CMP)
  • la présentation de cette prise en charge au cours d’une réunion institutionnelle hebdomadaire

L’HAD nécessite une prescription médicale spécifique, définissant une date de début, de poursuite et de fin selon les réévaluations effectuées.

Définitions :

« Les appartements thérapeutiques sont des unités de soins, à visée de réinsertion sociale, mis à disposition de quelques patients pour des durées limitées et nécessitant une présence importante, sinon continue de personnels soignants. » (Arrêté du 14 Mars 1986)

Les « appartements ou maisons thérapeutiques » sont des unités de soins à visée de réinsertion sociale : ils constituent une alternative à l’hospitalisation classique.
Ils concernent des patients connus du secteur psychiatrique ou en situation de crise, pour des séjours de brèves ou de longues durées, selon les pratiques sectorielles.

La prise en charge en appartement ou maison thérapeutique  est assimilée administrativement à de l’hospitalisation à temps complet.

Accessibilité :

  • L’admission en appartement ou maison thérapeutique nécessite une prescription médicale. Elle peut être précédée d’entretiens d’évaluation médicaux, psychologiques ou infirmiers.

« Les hôpitaux de nuit assurent des prises en charge thérapeutiques de fin de journée, ainsi qu’une surveillance médicale de nuit et, le cas échéant, de fin de semaine. » (Arrêté du 14 Mars 1986)

Les hôpitaux de nuit fonctionnent à l’intérieur des services d’hospitalisation à temps complet.
Ils s’adressent à des patients qui ont acquis une certaine autonomie dans la journée, mais ont besoin d’une prise en charge la nuit et pendant le week-end, dans des périodes de particulière vulnérabilité et d’angoisse au cours du processus de réinsertion. »

L’Hospitalisation de Nuit est une alternative à l’Hospitalisation à temps Complet dans le cadre d’un projet de soins individualisé : cette prise en charge s’intègre dans une trajectoire de soins à un moment précis de l’histoire du patient

A ce titre, l’Hospitalisation de Nuit :

    • nécessite une prescription médicale,
    • peut constituer un espace transitionnel entre différentes prises en charge sanitaires ou médico-sociales ou scolaires,
    • s’appuie sur une prise en charge thérapeutique qui implique une intervention soignante importante (par exemple : accueil spécifique dans le cadre d’un entretien individualisé formalisé, accompagnement des activités, aide personnelle, coordination avec les autres acteurs, la famille, le réseau autour du patient, coordination avec les autres structures du dispositif sectoriel…)

 

« Les Unités d’Hospitalisation à Temps Complet assurent des soins actifs et une surveillance continue de jour et de nuit. » Circulaire du 14 Mars 1990

Les Unités d’Hospitalisation à Temps Complet sont des lieux de soins sous surveillance médicale 24 heures sur 24, pour malades adultes et enfants atteints de troubles mentaux, pris en charge et soignés à leur demande
(à la demande des parents ou tuteurs de l’enfant) ou hospitalisés dans le cadre des soins sans consentement.

L’hospitalisation permet une rupture avec le milieu afin de prodiguer les soins intensifs nécessaires.

L’hospitalisation du patient découle d’une décision médicale (prescription) ; la prise en charge s’élabore ensuite dans le cadre du projet de soins.

Lien vers questionnaire de satisfaction

A imprimer et à transmettre par courrier

ou à déposer à l’EPSM Etienne Gourmelen – Service des Relations avec les Usagers – Clinique 10 – CS 16001 – 29107 QUIMPER CEDEX

 

Nous contacter